La foi chrétienne… Logique?

J’ai terminé il y a quelques mois, sur le bord de la mer ;), un excellent classique de C.S Lewis: “Mere Christianity “.

Un excellent ouvrage de 227 pages sur le raisonnement logique derrière la foi chrétienne.
Il nous arrive tous de nous poser des dizaines et des dizaines de questions concernant la foi chrétienne, que nous y adhérions ou pas.
 Cela est, à mon avis, tout à fait normal car nous sommes confrontés de plus en plus à différentes philosophies et croyances qui tentent de nous faire voir le christianisme comme étant illogique, voire stupide.

Dans cet ouvrage écrit entre 1943 et 1950 et qui est en fait quatre livres en un, l’auteur nous explique avec intelligence et simplicité la logique résidant derrière le vrai christianisme.
Je recommande fortement ce livre à tous ceux parmi vous qui vivez des moments de doutes, de remise en question ou tout simplement pour comprendre la foi chrétienne. 
Ce livre n’est pas fait seulement pour les érudits, mais il est accessible pour tous de par sa simplicité de langage et d’explications imagées diverses.

Ce livre est disponible en français sous le titre de : 
” Les fondements du christianisme ” et facilement trouvable gratuitement en format PDF ou bien sur Amazon.ca

Ma citation préférée du livre est : 

” My argument against God was that the universe seemed so cruel and unjust. But how had I got this idea of just and Unjust ? A man does not call a line crooked unless he has some idea of a straight line. ”
P. 38

Anciennement athée, C.S Lewis utilise l’argument qu’un Dieu d’amour ne pouvait exister à cause de toute la cruauté et les injustices autour de nous. Mais comment pouvait-il avoir une idée de ce qui est juste et injuste ? 
Un homme ne peut pas dire qu’une ligne est croche s’il n’a jamais vu une ligne parfaitement droite… 

Même athée, sans le savoir, il avait cette loi morale inscrite dans son cœur qui lui permettait de distinguer dans une certaine mesure, ce qui est bien et ce qui est mal; une loi qui ne peut venir que de Dieu !

Bonne lecture !

Michael Caron, pasteur